Ce qu’il faut savoir sur les feux de brouillard

Feux de brouillard

S’assurer de la bonne visibilité d’un véhicule est primordial, en matière de sécurité routière. C’est pourquoi les conducteurs se doivent de maintenir en bon état de fonctionnement, chacun des différents éclairages qu’il s’agisse des feux de position, feux de croisement, feux de route, feux de brouillard avant ou arrière. Mais il doivent aussi veiller à allumer les feux correspondant à la visibilité du moment. Et en la matière, les feux de brouillard, sont encore trop souvent mal utilisés. C’est pourquoi nous allons revoir les règles d’utilisation des feux de brouillard, également appelés parfois, phares anti-brouillard

Renforcer la sécurité routière

De façon générale, il est recommandé d’avoir en permanence dans son véhicule, un kit de rechange voiture permettant de changer une ampoule défaillante si besoin. 

L’utilisation des feux de brouillard est destinée à l’éclairage des voitures lorsque la visibilité est très faible. Cela inclut les conditions météorologiques telles que la pluie, le brouillard et aussi les chutes de neige. Ils sont généralement situés légèrement en dessous des phares principaux, afin d’éclairer la chaussée sur une courte distance.

Le feu antibrouillard est un modèle à large faisceau, déployant une intensité lumineuse trois fois plus importante que celle d’un feu de position. On parle d’une portée à 25 mètres. C’est pourquoi ils ne peuvent être utilisés que si la visibilité est fortement réduite, rendant dangereuse la circulation sur la route. Dans le cas contraire, les autres conducteurs pourraient être éblouis. En outre, les feux de brouillard avant ne peuvent être allumés qu’en complément aux feux de croisement.

Leur utilisation est régit par l’article R416-7 du Code de la route, ce qui implique qu’une mauvaise utilisation peut être sanctionnée. L’amende pour mauvais usage des feux de brouillard, en agglomération notamment, est une amende de quatrième classe qui s’élève à 135 euros. En revanche, l’absence d’utilisation de phares de brouillard n’est pas sanctionnée tant que la visibilité du véhicule est jugée suffisante (en cas d’utilisation des feux de croisement par exemple).

Quand allumer ses feux de brouillard ?

Les feux de brouillard avant

Ces feux ne sont pas présents sur tous les véhicules. Leur usage n’est pas conséquent pas obligatoire. Ils peuvent être utilisés en même temps que les feux de croisement, dans les cas de brouillard, chute de neige et pluie. On estime qu’il faut les utiliser lorsque la luminosité est réduite à moins de 150-200 mètres. Les feux de brouillard avant permettent alors au conducteur de voir et d’être vu. Les phares anti-brouillard avant ne sont pas un élément obligatoire, mais plutôt un équipement supplémentaire utile, afin de pouvoir mieux éclairer la route en cas de mauvaise visibilité.

 

Il est important de les faire contrôler et les réparer afin qu’ils n’éblouissent pas les conducteurs arrivant en face. De même, il ne faut pas oublier de les éteindre lorsque la visibilité s’est améliorée, après une forte averse ou lorsque le brouillard s’est levé.

Les feux de brouillard arrière

Contrairement aux feux de brouillard avant, les phares anti-brouillard arrière sont obligatoires depuis 1990. Si la voiture ne possède qu’un seul feu de brouillard, il doit se situer à la gauche du véhicule.
Les feux de brouillard doivent être allumés dans les cas où le véhicule ne seraient pas suffisamment visible de l’arrière, sous deux conditions : les fortes chutes de neige ou de brouillard.
Ces phares, représentés par un pictogramme orange, avec des rais de lumières barrés permettent au conducteur d’être vu.

Quels types d’ampoules utiliser ?

Les véhicules datant d’avant 1993 étaient équipés de feux de brouillard jaunes. Désormais, les ampoules des phares anti-brouillards dégagent de la lumière blanche. Selon le type de véhicule, différentes ampoules pourront être utilisées : il peut s’agir de lampes halogènes (un filament de tungstène noyé dans un gaz) : lampe H1, H3, ampoule H7 ou H11, d’une puissance allant de 55W à 100 W (ou même 130 W mais non homologuées).

Certains modèles fonctionnent avec des lampes à LED voiture ayant une consommation moindre (35 W) 

Des modèles de voitures plus récents peuvent également être équipés de lampes au Xénon qui restent encore peu utilisées. Le xénon, soumis à une forte tension entre deux électrodes produit une réaction de ionisation. Le flux lumineux alors produit est deux fois plus important que celui d’une lampe halogène, alors que la consommation est divisée par deux. 

 

Comment faire une vidange ?
Que faire lorsque le système de lave-glace est encrassé?