En quoi consiste un contrôle technique ?

Surtout si vous devez faire inspecter votre voiture pour la première fois, la recherche du bon garage peut être compliquée. Même si les travaux à effectuer sont spécifiés par le fabricant, il peut y avoir des différences de prix importantes, par exemple pour l’huile moteur utilisée. Afin que vous ne perdiez pas le fil, nous avons rassemblé pour vous quelques informations sur le sujet de l’inspection :

Quelle est la différence entre une inspection et une inspection générale ?

Contrairement à l’inspection, l’inspection générale est obligatoire pour être autorisé à participer à la circulation routière. Lors de l’inspection générale (souvent appelée aussi TÜV), la sécurité routière de votre voiture est contrôlée. L’inspection, en revanche, est un entretien recommandé par le fabricant. Il sert à entretenir votre voiture et à éviter une usure excessive et prévient les défauts.

Que font-ils à ma voiture ?

Les constructeurs automobiles fournissent des calendriers d’entretien précis pour toutes les voitures. Le mécanicien en qui vous avez confiance s’occupera de ce plan et confirmera que les travaux ont été effectués à la fin avec un cachet dans le carnet d’entretien de votre voiture (également appelé chéquier). Le travail standard comprend le changement de l’huile moteur et du filtre à huile. En fonction du kilométrage et de l’âge de votre voiture, des travaux supplémentaires peuvent également être nécessaires, comme le changement de la courroie de distribution et de la pompe à eau ou le remplacement des bougies d’allumage ou de préchauffage. Les listes de contrôle comprennent généralement aussi la vérification de l’éclairage et de la pression des pneus.

Combien de temps dure normalement un contrôle ?

Avant d’amener votre voiture au garage, vous devez vous demander combien de temps il faudra environ pour que les travaux soient terminés. Vous pouvez ainsi convenir à l’avance si vous aurez besoin d’un véhicule de remplacement pendant cette période. La durée de l’atelier nécessaire pour l’inspection dépend de plusieurs facteurs. D’une part, il est pertinent de savoir quels travaux doivent être réalisés. En fonction de l’âge et du kilométrage de votre voiture, le constructeur automobile recommande différents travaux d’entretien. D’autre part, il s’agit bien sûr aussi de la capacité et de l’utilisation de l’atelier.

Si vous ne devez effectuer qu’une vidange d’huile, vous pouvez généralement attendre votre voiture directement sur place et la conduire à nouveau hors de la ferme après environ une heure. Des inspections plus approfondies peuvent inclure, par exemple, le changement de la courroie de distribution et peuvent prendre plusieurs heures. Toutefois, le garage peut vous indiquer de manière relativement précise le temps nécessaire et le moment où vous pourrez reprendre votre voiture lorsque vous prendrez rendez-vous. Si des défauts ou des insuffisances sont constatés lors de l’inspection, cela retardera bien sûr l’achèvement de celle-ci. Dans ce cas, le mécanicien vous contactera pour discuter de la suite de la procédure.

Les prix

Le prix d’une inspection dépend avant tout du fait qu’il s’agisse d’une petite ou d’une grande inspection. En outre, les coûts dépendent de l’état des pièces d’usure et des liquides. Si une petite inspection ne nécessite pas de réparations et que les liquides ne doivent pas être remplis, les coûts commencent à environ 100 euros. Les coûts des liquides sont calculés séparément par l’atelier, il est donc difficile de déterminer à l’avance les coûts d’une inspection. Si des pièces d’usure supplémentaires doivent être remplacées, cela entraînera également des coûts supplémentaires.

A quoi sert le contrôle technique ?

Le contrôle technique est un contrôle visuel obligatoire depuis le 1er janvier 1992 et réglementé par les articles R. 323-1 à R. 323-26 du Code de la route.Ne nécessitant pas de démontage du véhicule, il porte sur les principaux organes de celui-ci et permet d’anticiper les dysfonctionnements mécaniques et techniques de votre voitureIl permet également d’assainir le parc automobile français, rendant ainsi les routes hexagonales plus sures.

Quels véhicules sont concernés par le contrôle technique ?

Tous les véhicules particuliers de plus de 4 ans dont le poids total autorisé en charge est inférieur ou égal à 3,5 tonnes sont concernés par le contrôle technique.
Notez que les modalités sont différentes pour les véhicules de collection.

Quels véhicules sont dispensés de contrôle technique ?

Certains véhicules ne sont pas soumis à l’obligation de contrôle technique. Il s’agit :
des voitures sans permis
des deux-roues et des 3 roues
des caravanes,
des remorques,
des tracteurs,
des voitures immatriculées dans les services diplomatiques (consulat, ambassade, etc),
des voitures immatriculées dans les Forces françaises et éléments civils stationnés en Allemagne (FFECSA).

A quelle fréquence faut-il passer le contrôle technique ?

Le 1er contrôle technique doit être réalisé dans les 6 mois qui précèdent le 4e anniversaire de la 1e mise en circulation de votre voiture.
Si vous avez acheté votre voiture le 14 octobre 2013 par exemple, le 1er contrôle technique devra avoir lieu entre le 14 avril 2017 et le 13 octobre 2017.
Par la suite, vous devrez vous soumettre au contrôle technique tous les 2 ans.
Gardez bien cette chronologie à l’esprit puisqu’aucune convocation au contrôle technique ne vous sera envoyée, celui-ci étant à votre initiative.

Où passer le contrôle technique ?

Vous pouvez passer le contrôle technique dans le centre agréé de votre choix. Il en existe plus de 6000 répartis sur l’ensemble du territoire. Leur liste est disponible sur utac-otc.com.
Dans la plupart des cas, vous devrez prendre rendez-vous, mais la bonne nouvelle, c’est que le véhicule peut être présenté au contrôle par toute personne autorisée à conduire, même si son nom ne figure pas sur la carte grise.
Pour passer le contrôle technique, vous devez impérativement fournir l’original de votre certificat d’immatriculation. Une photocopie n’est pas acceptée.
Cependant, dans certaines situations, d’autres documents peuvent permettre l’identification de votre véhicule :

un certificat d’immatriculation provisoire
une fiche de circulation provisoire valable 7 jours et délivrée par les autorités quand le véhicule est immobilisé
une fiche d’identification accompagnée d’une copie de demande de duplicata de votre carte grise ou d’une déclaration de perte ou de vol
un certificat d’immatriculation étranger + un certificat de conformité communautaire
Généralement, le contrôle technique dure environ 40 minutes.

Enfin, le prix du contrôle technique varie selon les centres, le prix moyen étant de 67,27 euros. Avec la nouvelle version, les prix pourraient augmenter de 10 à 15 euros de plus. Pour le contrôle technique, il faudrait alors débourser entre 75 et 80 euros en moyenne. Le tarif de la contre-visite n’est pas en reste. S’il fallait compter 14 euros pour une contre-visite dans l’ancienne version, les prix pourraient désormais être compris entre 20 et 30 euros.

Quels sont les points de vérification du contrôle technique ?

L’ancienne formule comprenait 124 points de contrôle, identiques pour tous les véhicules dont 72 susceptibles d’entraîner une contre-visite en cas de défaut. Dans la nouvelle version, le nombre de points de contrôle augmente. Il passe à 132.
Les défaillances ne sont plus regroupées en 11 catégories comme dans la précédente version. Désormais, elles sont réparties en trois catégories.
162 défaillances mineures. Elles ne présentent pas de conséquences lourdes sur le véhicule, l’environnement et la sécurité. Ces défaillances ne nécessitent pas une obligation de contre-visite. La validité du contrôle technique est de deux ans. Exemple : un élément endommagé de votre carrosserie.
362 défaillances majeures. Cette catégorie intègre les défaillances incluant des anomalies qui peuvent aller jusqu’à entraver la sécurité du véhicule voire celle des autres usagers de la route. Pour ce type de défaillance, les automobilistes ont pour obligation de procéder à des réparations dans un délai de deux mois et réaliser une contre-visite. Exemple : votre échappement présente un défaut de fixation ou un manque d’étanchéité.
144 défaillances critiques. Si le contrôle technique révèle des défaillances critiques, cela signifie que le danger est direct et immédiat. Dans ce cas de figure, la contre-visite est obligatoire. Et, les réparations doivent être réalisées dans les 24 heures si l’automobiliste souhaite continuer à conduire. Autrement, son véhicule devra être immobilisé jusqu’à ce les réparations soient faites. Le conducteur a un délai de deux mois. Exemple : si des éléments de votre carrosserie sont mal fixés, ils peuvent provoquer des blessures ou encore des chutes. Le contrôle technique mentionnera alors une défaillance critique.
Les résultats du contrôle technique
Sauf nécessité de contre-visite, à l’issue du contrôle technique, lequel dure en moyenne 45 minutes, on vous remet un procès-verbal mentionnant :

L’identité du propriétaire
Le kilométrage du véhicule
La date du contrôle technique
Les défauts constatés
Le contrôleur ajoutera également sur votre carte grise un timbre indiquant la date limite de validité du contrôle technique ainsi que l’immatriculation de votre véhicule avec une lettre A. En revanche, si une contre-visite est nécessaire, vous vous verrez remettre un timbre avec la lettre S.

Enfin, vous devrez coller en bas à droite de votre pare-brise une vignette sur laquelle figure la date limite de validité du contrôle ou du contrôle technique complémentaire.

Tout savoir sur la contre-visite du contrôle technique :
Plusieurs défauts sont obligatoirement soumis à réparation, notamment ceux concernant :

Le système de freinage,
Les dispositifs d’éclairage,
Les pneus et leur fixation,
La direction et les roues,
La suspension et les essieux,
Certains éléments de la carrosserie comme les portières ou le réservoir,
Certains équipements de sécurité comme les clignotants ou le rétroviseur,
La pollution.
A l’issue des réparations, vous devrez vous soumettre à une contre-visite de vérification de celles-ci dans les 2 mois suivant le 1er contrôle technique, faute de quoi vous devrez en repasser un complet.

Que faire si je perds mon PV de contrôle technique ?

Si vous avez perdu votre procès-verbal de contrôle technique, pas de panique ! Il vous suffit de demander une attestation de passage à votre centre agréé. Celle-ci devra mentionner :

Votre date de passage,
Les numéros d’identification de votre véhicule,
Le kilométrage de votre véhicule le jour du contrôle,
La date limite de validité de votre contrôle technique,
Les numéros d’identification de votre véhicule,
Le résultat du contrôle technique.

Que se passe-t-il si je ne passe pas le contrôle technique ?

Si vous ne soumettez pas votre véhicule au contrôle technique dans les délais prévus par le Code de la route, vous risquez une amende forfaitaire de 135 € (90 € si vous payez sous 3 jours). Cependant méfiez-vous, car celle-ci peut aller jusqu’à 750 € et l’immobilisation du véhicule.

Les forces de l’ordre peuvent aussi retenir votre carte grise et vous remettre une fiche de circulation provisoire à la place afin que vous passiez le contrôle technique sous 7 jours.

Niveau assurance auto, en cas d’accident provoqué par la rupture d’un organe mécanique ou son mauvais fonctionnement alors que vous étiez en défaut de contrôle technique, votre assureur peut résilier votre contrat d’assurance et refuser de vous indemniser pour les dommages matériels et corporels subis s’il parvient à prouver que l’anomalie aurait été découverte lors du contrôle.

Bien que le certificat de contrôle technique ne soit pas à fournir lors de la souscription d’un contrat d’assurance automobile, il l’est pour changer ou refaire sa carte grise. Celle-ci étant pour sa part exigée par l’assureur, il est difficile d’assurer un véhicule qui n’est pas à jour de son contrôle technique.

Ce qu’il faut savoir sur les feux de brouillard
Que faire lorsque le système de lave-glace est encrassé?