Accueil / Assurance / 5 questions à se poser avant de souscrire à une assurance auto

Publié le : 31 janvier 20226 mins de lecture

Vous venez d’acquérir un véhicule et vous recherchez un assureur ou vous souhaitez tout simplement changer de compagnie d’assurance. Il s’agit là d’une démarche tout à fait normale puisqu’assurer son automobile est une obligation légale. Cependant, avant même de commencer à comparer les offres, vous devez vous poser certaines questions essentielles.

1. Quel est votre niveau d’expérience ?

Il est évident qu’un jeune conducteur n’a pas le même niveau d’expérience qu’un automobiliste expérimenté. Par ailleurs, il n’a sûrement pas les mêmes dispositions financières. En d’autres termes, avant de souscrire à une assurance auto, vous devez prendre en compte le niveau de protection ainsi que le tarif proposé par l’assureur. Une assurance Responsabilité civile, par exemple, représente la garantie minimum obligatoire. Elle couvre les dégâts causés par le véhicule à un tiers, mais ne prend pas en charge les dommages corporels du conducteur.

C’est la raison pour laquelle, en plus de l’assurance responsabilité civile, il est recommandé à un jeune conducteur de souscrire également à une Garantie personnelle du conducteur. Cette couverture complémentaire lui permettra de faire prendre en charge par l’assureur les dommages physiques du conducteur en cas d’accident responsable. Il faut savoir qu’en général, l’option « défense et recours juridique » est incluse dans l’assurance multirisque habitation. Pensez donc à vérifier si la vôtre prend en compte la protection juridique en cas de litige.

À parcourir aussi : Quelle assurance auto choisir ?

2. Qui sera l’utilisateur du véhicule ?

Avant de signer votre contrat d’assurance auto, vous devez également définir les personnes qui utiliseront le véhicule. En effet, supposons que vous déclarez à votre assureur que vous serez le seul à utiliser votre auto. Si après la signature du contrat, vous prêtez votre véhicule assuré à un tiers et que celui-ci cause un accident, il y a de fortes chances que la compagnie d’assurance refuse de prendre en charge l’indemnisation des victimes. Par conséquent, il est non seulement conseillé de définir les utilisateurs potentiels du véhicule, mais de prévoir également le remorquage en cas panne.

3. À quelle fréquence utiliserez-vous votre véhicule ?

Il est également important de prendre en compte la fréquence d’utilisation de votre voiture. En effet, si vous utilisez quotidiennement votre véhicule pour vous rendre au travail, vous aurez besoin des garanties suivantes :

  • La garantie optionnelle « Véhicule de remplacement » qui vous permettra d’avoir une voiture de remplacement au cas où la vôtre tomberait en panne ;
  • L’Assistance remorquage qui est une option qui vous permet de faire remorquer votre véhicule en cas de panne.

Par contre, si vous n’utilisez que rarement votre véhicule, une assurance Tiers est suffisante. De même, si vous avez l’habitude de parcourir de longues distantes, une Garantie Personnelle du Conducteur est impérative.

4. Votre voiture a-t-elle de la valeur ?

Votre contrat d’assurance doit aussi prendre en compte le fait que votre véhicule soit neuf ou d’occasion. Par principe, pour une voiture neuve, il est recommandé d’opter pour une Assurance Tous Risques. Comme son nom l’indique, cette garantie vous protège de tous les risques que peut courir votre véhicule : accident, vandalisme, vol, bris de glace, etc. Naturellement, toutes ces couvertures influent considérablement sur le prix de l’assurance, mais au vu du prix d’une voiture neuve, il vaut mieux ne prendre aucun risque. Si vous possédez un véhicule d’occasion, il est conseillé de vérifier sa cote Argus pour savoir si elle a toujours de la valeur.

Certains modèles conservent en effet leur valeur jusqu’à environ 5 ans après leur achat. Dans ce cas-là, une protection contre le vandalisme et le vol est nécessaire. Par ailleurs, si vous ne possédez pas de parking et que vous devez garer votre véhicule dans la rue, il est vivement d’ajouter à votre contrat des garanties complémentaires comme le vandalisme, le vol, le bris de glace, les catastrophes naturelles. Ceci même s’il s’agit d’une voiture d’occasion.

5. Quels sont vos antécédents en tant que conducteur ?

En fonction de vos antécédents de conduite, vous aurez plus ou moins de mal à trouver un assureur. Par exemple, si vous avez déjà conduit en état d’ivresse, subit un retrait de permis ou bonus malus, certaines compagnies pourraient refuser de vous couvrir ou alors le prix de l’assurance sera très élevé. Pensez donc à bien vous renseigner auprès des compagnies d’assurance qui vous intéressent et n’hésitez surtout pas à comparer les offres grâce à un comparateur d’assurances. En outre, si vous êtes un conducteur impulsif, il serait plus sage pour vous d’inclure la garantie protection juridique dans votre contrat. Vous pourrez ainsi profiter d’une prise en charge juridique en cas d’accident de la route. Vous pourrez également bénéficier d’un financement pour votre stage de récupération de points de permis. Par contre, si vous êtes un conducteur plutôt calme, vous pouvez bien vous passer de cette couverture supplémentaire.